Pour devenir un bon leader, gérez une équipes de bénévoles

Pour devenir un bon leader, gérez une équipes de bénévoles

Avant d’aller plus loin, j’aimerais spécifier que je n’ai jamais géré moi-même une équipe de bénévoles. C’est suite à une discussion avec une amie sur le leadership que j’ai eu l’idée d’écrire cet article. Mon amie a mentionné qu’elle avait par le passé géré une équipe de bénévoles, et ça a déchaîné une série de réflexions, dont la résultante est cet article.

Cela m’a permis d’imaginer le rôle de gestionnaire avec un nouvel angle, et j’en suis venu à la conclusion que le leadership est beaucoup plus important, puissant et essentiel que la capacité à gérer des gens.

Laissez-moi donc vous expliquer en quoi gérer une équipe de bénévoles peut-être l’un des meilleur moyens de développer un réel leadership.

Les bénévoles ne vous craignent pas

Souvent en conférence ou dans des discussions en-ligne, je donne ce petit truc :

Votre patron est-il un bon leader? Demandez-vous : « Si votre patron n’avait aucune autorité sur vous, choisiriez-vous de le suivre quand même? »

Nous avons souvent tendance, surtout dans la langue anglaise, de confondre leadership et autorité. La preuve, si on traduit « Leaders » en français, la plupart des dictionnaires recommanderont « Dirigeants ». Des gens qui dirigent, cependant, ne font pas automatiquement preuve de bon leadership, de même que ceux qui conduisent ne sont pas automatiquement de bons conducteurs. C’est quelque chose qui s’apprend, comme n’importe quoi d’autre.

Si l’on suit quelqu’un simplement parce que cette personne est en position d’autorité sur nous, c’est davantage coercitif que volontaire. Or, il est beaucoup plus intéressant de décider de suivre quelqu’un de notre plein gré. Dans ce cas, nous le faisons pas pour notre survie, mais bien parce que cette personne nous inspire à devenir une meilleure version de nous-même, ou alors elle représente une cause dans laquelle nous croyons.

Faire le choix délibéré de suivre quelqu’un prend donc racine dans notre motivation intrinsèque. Ça vient de nos tripes. Alors que devoir suivre quelqu’un parce qu’il est en position d’autorité sur nous prend ses racines dans la motivation extrinsèque : survivre, gagner son salaire, garder une certaine sécurité.

Sauf indication contraire, un groupe de bénévole fait le choix éclairé et délibéré de faire du bénévolat. S’ils décident de suivre une personne alors qu’elle n’a aucune autorité sur eux, c’est parce que cette personne démontre un leadership fort, est inspirante. Ils font le choix conscient de suivre cette personne.

Et si malgré tout il s’avérait que des bénévoles vous craignent quand même, vous avez vraiment, vraiment besoin d’aide avec votre leadership.

Les bénévoles ne vous doivent rien

Règle générale, les bénévoles ne sont pas obligés d’être bénévoles. Ils ne sont pas non plus obligés de se présenter, de s’engager envers vous. Ils pourraient décider de rompre ce lien de confiance à tout moment et aller voir ailleurs s’ils y sont.

Un leader capable de mobiliser des gens sans avoir une carotte (ou un bâton) pour les regrouper et les faire avancer est un énorme défi. C’est d’ailleurs le défi que j’ai toujours souhaité relever moi-même dans mon passé de gestionnaire.

Utiliser ma position de pouvoir ne m’a jamais intéressé, et j’ai toujours pensé, parlé et agi comme si j’étais au service de mes employés, et non le contraire. Dans un environnement où cette dynamique de pouvoir n’existe pas, on peut réellement mieux apprécier le travail qui est nécessaire pour que quelqu’un décide volontairement de nous suivre.

Les bénévoles ne fonctionnent pas avec la carotte et le bâton

Pas de paie, pas de bonus, pas d’avantage sociaux, qu’est-ce que ça prendra donc pour motiver ces bénévoles? Leur motivation est intrinsèque. Elle n’est pas basée sur le bien matériel, le tangible. Vous ne pourrez pas leur faire de promesses de bonus aguichants, ou les menacer de leur couper les vivres, comme pourraient le faire des gestionnaires très traditionnels issus du Taylorisme.

Vous devrez en appeler à leur volonté de faire une différence, comprendre pourquoi ils font ce qu’ils font, et capitaliser là-dessus. C’est en faisant cela que vous comprendrez l’importance de la communication, l’empathie et la curiosité dans le leadership.

Les bénévoles parlent avec leur Pourquoi

Les bénévoles montrent un super exemple de leadership engagé, au fait. Ils dédient leur temps de façon explicite et spécifique à aider autrui. Ils ne sont pas là pour eux, mais pour les autres.

Les bénévoles sont directement inspirés par l’impact qu’ils peuvent avoir et laisser sur le monde, que ce soit localement ou globalement. Certains, j’en conviens, le font également pour être moins seuls. Mais donner autant de son temps à autrui ne peut pas être un geste 100% égoïste, du moins j’en doute fortement.

Cette vocation prend tout son sens dans ce don de soi. C’est un levier vraiment incroyable.

Imaginez maintenant des bénévoles qui décident de cesser leurs activités à cause de la personne qui en fait la gestion. Vous comprenez ce que cela représente? Cela signifie que quelqu’un a, volontairement ou non, réussi à briser ce désir d’avoir un impact sur le monde. Et ce, en n’ayant pas d’autorité réelle sur ces bénévoles. Ouch!

Les avantages de ce genre de dynamique

Même lorsque vous êtes en position d’autorité sur des gens, il y a beaucoup d’avantages à ignorer cette dynamique de pouvoir. En gros, il s’agit simplement de traiter les gens comme des leaders et non comme des suiveux.

En inspirant plutôt qu’en exploitant la relation de pouvoir, il est possible d’aller chercher des avantages très intéressants. En voici quelques uns.

  • Une augmentation de l’engagement des gens envers leur travail
  • Une augmentation de la satisfaction et du bonheur des gens dans le travail
  • Les membres de votre équipe font les choses parce qu’elles doivent être faites, pas parce que vous avez dit de le faire
  • Cela met à profit l’agentivité des membres de votre équipe
  • Une meilleure chance de créer davantage de leaders

Et vous, seriez-vous prêts à traiter vos employés comme s’ils ne vous devaient rien?

Summary
Pour devenir un bon leader, gérez une équipes de bénévoles
Article Name
Pour devenir un bon leader, gérez une équipes de bénévoles
Description
Savoir inspirer une équipe à se dépasser n'est pas facile, mais encore moins lorsqu'on ne peut motiver les gens par des bonus. Comprendre comment motiver une équipe de bénévoles pourrait propulser votre leadership loin devant.
Author
Publisher
Primos Populi
Publisher Logo

Laisser une réponse