L'art de communiquer

L’art de communiquer

L’importance de communiquer

La communication est un sujet qui revient au galop quand nous parlons des problèmes qui existent dans nos organisations.

Nous entendons souvent les gens se plaindre de faire partie d’un milieu, qu’il soit professionnel ou qu’il soit personnel, où la communication n’est pas adéquate, ce qui engendre de nombreuses frustrations voire des crises et pire encore.

Comment se fait-il alors qu’en 2018 avec autant d’ouvrages et d’études sur le sujet, la communication ne soit pas toujours adéquate et efficace?

Pour ma part, je vois deux raisons à cela :

D’abord, nous confondons parler et communiquer. Il ne veut pas dire qu’une grande quantité de mots dits nous proportionne un état communicatif. Ce n’est pas parce que nous passons nos journées à écrire sur les médias sociaux que nous communiquons pour autant. Au travail, avoir plusieurs outils ou canaux pour se communiquer n’a pas toujours comme effet de créer des échanges de qualité.

Ensuite, je crois que communiquer est un art qui demande un certain investissement personnel, une volonté de grandir et de changer. Nous devons nous connaitre afin d’identifier quel type de communiquant nous sommes pour éventuellement savoir à qui nous nous adressons et en connaissance de cause être en mesure de s’adapter à l’autre et d’ajuster son approche communicative.

Si vous êtes prêts à adopter de nouvelles attitudes qui vous aideront à devenir de meilleurs communicants, je vous invite à lire l’article d’Olivier Schmouker, Mieux communiquer avec vos collègues, en 6 étapes, paru dans les affaires. Vous y trouverez des suggestions simples, accessibles et ô combien efficaces! Monsieur Schmouker écrit entre autres sur l’importance de la pleine conscience et sur le fait d’être capable d’analyser réellement une situation telle qu’elle est au moment où on la vit. Apprendre à questionner humblement pour comprendre réellement ce qui se passe, comprendre les enjeux présents, les individus qui se trouvent devant nous, dans le but de développer une meilleure communication.

En revanche, Joëlle Charpentier, dans son article sur la communication organisationnelle explique que si celle-ci était intégrée à la culture des entreprises les gestionnaires posséderaient un outil puissant de mobilisation. La conseillère en développement organisationnel dépeint une notion très intéressante qu’est le capital relationnel, ce capital prend naissance lorsqu’une relation est satisfaisante entre les interlocuteurs. « Si le gestionnaire n’investit pas dans sa relation avec ses employés et n’alimente pas la dynamique de l’équipe, la capacité d’écoute de ceux-ci sera diminuée, il y aura distorsion des messages et peu d’échanges productifs. »[1] Selon Madame Charpentier une entreprise en développement doit se soucier de son capital relationnel et assurer une corrélation entre les stratégies de communication organisationnelle et le climat de l’entreprise.

De plus, le fait de bien comprendre son rôle et sa contribution à l’atteinte des objectifs de son entreprise aide à comprendre la situation générale et favorisera un engagement actif et donc une meilleure prédisposition à la communication.

La communication et les relations.

Je crois qu’il est fondamental de faire la différence entre se parler et parler. Dans « se parler » il y a réciprocité, on comprend donc qu’il s’agit d’un échange entre deux ou plusieurs personnes, alors que pour parler simplement nous n’avons ni besoin d’interlocuteur ni de correspondance. Je crois en fait que la communication est un art qui s’apprend et qui se développe. Pour communiquer, on doit aussi comprendre et être compris, d’où l’importance de l’intercompréhension.

Pour favoriser tout échange verbal, nous devons somme toute écouter, savoir écouter et développer nos habiletés d’écoute active. Poser des questions et reformuler ce que l’autre dit afin de s’assurer d’avoir bien compris est la base de l’écoute active. En appliquant ces deux principes, plusieurs conflits et malentendus seront évités. Il est également important d’être attentif à ce que l’autre nous dit autant par son discours verbal que par son langage corporel, être réceptif et ouvert et laisser tous jugements de côté favorisera une bonne écoute active.

Bien sûr il est important de choisir le bon moment pour initier une conversation et parler au « je » aide toujours. Dire quelque chose comme : « je me sens comme ça quand… » aide énormément à établir une situation d’ouverture et d’écoute.

Mais nous questionnons-nous suffisamment quant à nos pratiques de communication?

Prenons-nous le temps de revoir nos stratégies communicatives?

Notre petite expérience

Au sein de notre organisation, nous nous sommes offert du temps pour amener notre réflexion à un autre niveau.

Nos petits ateliers sont des moments où les gens de notre organisation peuvent décider de parler d’un sujet quel qu’il soit, l’idée c’est de développer, de « brainstormer », de créer ensemble et surtout d’apprendre à nous connaitre dans divers contextes.

La communication fut donc le brise-glace, j’ai décidé d’aborder ce sujet comme c’est un sujet qui m’intéresse personnellement et qui, je crois, est riche pour tous. En faisant mes recherches et en me demandant comment j’allais aborder ce thème, je suis tombée sur les outils de Boostalab et j’ai été séduite.

J’ai donc choisi de m’armer de la trousse pour animer une discussion sur les styles de communication. Au cours de l’activité, chacun a découvert son style de communication pour ensuite le partager avec les autres membres de l’équipe où nous avons pu constater plusieurs ressemblances et également, bien sûr, quelques différences. Étrangement ou pas, toute l’équipe de coordination possède le même style de communication et la direction, même chose, ça nous a bien fait rire, mais aussi réfléchir.

Nous avons ensuite appris comment nous adresser à chacun des membres de notre équipe, chose primordiale pour établir un excellent capital relationnel. Imaginez, savoir d’emblée comment approcher chacun de ses collègues, comment s’adresser à cette personne et connaître à quel moment cette personne est plus ouverte et plus disponible, pour moi, c’est de l’or en barre.

Je dirais que nous avons ressenti tout de suite les bienfaits de cet atelier dans nos relations immédiates. De plus, nous avons choisi, en groupe, les actions que nous prendrions pour honorer ces styles de communication et également pour faire attention aux différentes sensibilités de chacun.

Dorénavant, notre équipe a décidé de valoriser et de comprendre chaque individu pour ce qu’il est, de mettre en valeur et de respecter les différences de chacun. Honnêtement, je trouve cela plus qu’honorable! Bravo à nous!

Et tout cela, le temps d’un lunch, informellement et volontairement nous nous sommes réunis pour apprendre et évoluer comme équipe.

Personnellement, je me sens privilégiée d’avoir eu la chance de partager toutes ces réflexions avec mon équipe de travail et je suis très heureuse des découvertes que j’ai faites, je me sens davantage mobilisée.

Maitriser différentes techniques pour mieux communiquer, pour écouter activement et pour être conscient de son style de communication et de celui des autres sont des atouts indéniables pour tout être humain que ce soit au travail, à la maison ou entre amis.


[1] CHARPENTIER, Joëlle, MALETO, Michel, La communication organisationnelle : une affaire de relation patron/employés http://www.portailrh.org/votre_emploi/fiche_lapresse.aspx?f=67717, consulté le 19 septembre 2018.

Summary
L'art de communiquer
Article Name
L'art de communiquer
Description
Comment se fait-il alors qu’en 2018 avec autant d’ouvrages et d’études sur le sujet, la communication ne soit pas toujours adéquate et efficace? Voici le point de vue de Corinne Roy Lagarde sur le sujet.
Olivier Fortier
primospopuli.com
Primos Populi
Publisher Logo

Corinne travaille dans le domaine de l’enseignement de langues étrangères depuis 2006. Elle y a joué plusieurs rôles autant sur les planches qu’en arrière-scène. Elle s’occupe aujourd’hui de la coordination de projets de formations linguistiques, elle a également porté le chapeau de coordonnatrice pédagogique ainsi que celui d’enseignante, bien sûr.

Corinne est passionnée par les humains qui l’entourent, par l’importance qu’ils ont au sein des organisations qu’ils occupent, par le partage et les conversations qui font grandir et réfléchir.

Laisser une réponse